scraper facebook

Tout le monde a besoin de développer son réseau sur internet, notamment sur les réseaux sociaux comme Instagram, Twitter ou Facebook. Et pour y arriver, beaucoup choisissent la route la plus simple comme le scraping date. Mais est-il possible de le faire sur Facebook ? Et si oui, comment procéder ?

Qu’est-ce que le scraping ?

Le scraping data peut-être traduit comme le fait de soustraire des données dans un compte ou dans un réseau donné. C’est le moyen par lequel on soustrait des renseignements personnels, comme des adresses mail ou des numéros de téléphone sur un compte ou d’une page web. Le scraping de données ne nécessite pas non plus d’outil numérique en particulier. Voir notre article complet sur le scraping pour approfondir.

En fait, le scraping data est une technique marketing, très utilisée et même conseillée par les experts du domaine. Pourquoi ? Parce qu’elle permet d’augmenter son audience ou son trafic et de trouver les bons clients rapidement. Elle aide ainsi à augmenter rapidement son influence et sa réputation. Comme elle vise une certaine catégorie d’individus (clients ou collaborateurs potentiels), elle est employée justement pour attirer ces personnes-là sur sa propre page. Elle est ainsi utile dans les analyses marketing.

Peut-on scraper des datas sur Facebook ?

Oui, vous pouvez scraper facilement des datas sur Facebook. En plus, aucun programme en particulier n’est nécessaire, même si un logiciel spécialisé serait plus pratique. Vous allez même gagner du temps dans la prospection de clients ou de collaborateurs.

Quelles data peut-on extraire ?

Le scraping est le meilleur moyen pour développer rapidement son réseau, pour gagner de nouveaux clients, de nouveaux collègues ou de nouveaux investisseurs. Comme le but est de copier-coller des informations personnelles ou professionnelles, vous pouvez extraire des contacts sur Facebook via cette méthode. Il s’agit d’adresses mail ou de noms de potentiels partenaires d’affaires.

Sur Facebook, vous pouvez scraper plus que des contacts, parce que ce réseau social est très large. Ainsi, il peut s’agir d’autolikes pour un groupe ou pour une page. L’objectif est d’augmenter rapidement son influence, pour gagner en visibilité et en réputation.

Collectez de la data avec Luminati !

Luminati est le leader mondial dans le domaine du proxy pro. Avec un network de proxy résidentiel de plus de 40 millions d’IPS à travers le monde, Luminati est le meilleur fournisseur de proxy pour tout vos projets de scraping et autres.

Comment scraper Facebook ?

Pour faire du scraping sur Facebook, vous devriez passer par robots.txt. En fait, aucun robot ne doit être utilisé sur Facebook pour du sraping autorisé. C’est simple, tous les sites web refusent l’autorisation de scraper des données via un bot. Il faut ainsi interagir avec le site en prouvant que vous êtes un humain et non un robot pour pouvoir y scraper des données. Sinon, vous serez bloqué. Cette même règle s’applique sur Facebook. Voir aussi comment scraper Instagram.

Sur Facebook donc, vous devriez impérativement verrouiller cette API pour éviter les restrictions légales. Sans API, Facebook ne délivre aucune autorisation et vous ne pouvez accéder qu’aux interfaces utilisateurs et non à leurs données personnelles. Ceci répond effectivement à l’obligation (de Facebook) s’assurer une totale sécurité des informations personnelles que ses utilisateurs stockent sur leur compte ou sur leur page.

Quels sont les tools de scraping à utiliser ?

Les « tools » ou outils de scraping qui peuvent être utilisés sur Facebook sont les interfaces de programmation d’applications ou API. Ce sont des interfaces logicielles destinées à la consommation de données par des programmes informatiques. Ainsi, vous pourrez récupérer facilement des datas et sur une grande échelle via des processus automatisés ou des bots.

Vous pouvez utiliser des outils comme :

  • Octoparse: un des meilleurs outils gratuits de scraping sur les réseaux sociaux avec une interface intuitive, une fonction pointer-cliquer, un mode de défilement infini, une authentification de connexion, une option de saisie de texte, etc. Vous pouvez avoir des données sous format Excel, JSON, HTML ou les copier puis les stocker dans une base de données. Octoparse dispose aussi d’un Cloud Extraction payant.
  • io : application web payante d’extraction de données disponible pour 119 $/mois qui peut créer des bots extracteurs, des robots et des tuyaux. Il compte des prestations utiles : résolution de captcha, stockage de data dans le cloud, analyse de texte, service MonkeyLearn (en option), etc.
  • Scrapinghub: plateforme d’exploration web basée disponible sur le cloud pouvant gérer des robots. Il offre un téléchargeur intelligent qui propose à son tour des options de contournage des programmes anti-bots sur les réseaux sociaux, des services de scraping web et des jeux de données standard. Vous avez 4 applications dans cette plateforme : Scrapy Cloud, Portia, Splash et Crawlera.

Attention le scraping de data et son utilisation peuvent être illégaux

Le data scraping est illégal. En tout cas, sur Facebook, il l’est. En plus, comme il s’agit d’extraire des données personnelles sans autorisation, le côté répréhensible et illicite est certain. En d’autres termes, vous volez des renseignements personnels et vous détournez du trafic sur votre page sans aucune autorisation. Facebook pénalise d’ailleurs ce genre d’action. Pire, lui et les propriétaires des comptes peuvent intenter des actions en justice à votre encontre.

En France, extraire des données sans autorisation est également illégal. Les risques encourus sont un emprisonnement et une lourde amende. Et si sur Google, ce type de vol est considéré comme du plagiat, sur Facebook, le chef d’inculpation reste le vol. Et même si vos utilisez des logiciels spécialement dédiés pour le scraping, vous risquez encore quelques problèmes avec la justice.

Heureusement, le vol n’a aucune qualité illégale si vous utilisez les datas récoltées pour les utiliser ensuite. Si vous souhaitez les intégrer à votre base de données personnelles, ou les utiliser à des fins d’enquête cold calling ou pour des échanges B2B, la loi est moins réticente.

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.