scraper email

Le scraping est une technique marketing déjà pratiquée par bon nombre d’entreprises. Certains le font sur les réseaux sociaux, d’autres sur les sites publics, mais tous ont un seul but : récupérer des adresses de messagerie. Cette pratique n’est pourtant pas licite ou pas toujours autorisée. Mais ça se fait quand même…

Le scraping d’adresses email

C’est une technique de collecte d’adresses email tout simplement sur internet. Les sociétés louent les services d’un scrapeur, qui utilise des robots, un script ou un programme informatique. L’objectif est de rassembler les adresses des sociétés influentes ou des partenaires potentiels, leurs annuaires, les coordonnées de leurs réseaux sociaux professionnels ou encore celles des futurs associés. Pourquoi faire ? Pour réaliser une campagne emailing, des démarchages client, des publicités via les newsletters, etc.

En même temps, en tout cas c’est ce qui est le plus courant, les scrapeurs ne prennent pas que les adresses mail, ils s’intéressent également aux éléments de qualification et à toute autre information pouvant enrichir leur base de données. Il peut s’agir de numéro de téléphone, de comptes professionnels sur les réseaux sociaux, de contacts de clients, etc.

Les outils utilisés par les entreprises

Il existe différents types d’outils pour scraping. C’est nécessaire puisqu’il est impossible de le faire manuellement, surtout si cela concerne un grand nombre de sites ou plusieurs cibles. Les plus célèbres sont WebScraper ou encore Email Extractor, mais ils sont nombreux. Cela peut être :

  • Un programme spécial pour les mails sur le web,
  • Un addon ou une extension pour les sites déjà visités,
  • De bots pour les réseaux sociaux,
  • Une sélection pour les adresses professionnelles,
  • Une barre de recherche ou un moteur de recherche,
  • Un formulaire d’inscription,
  •  

À noter que le scraping d’adresses email fait partie du « Growth Hacking » ou « Cold emailing ». Dans tous les cas, ils permettent de scraper sur le web, sur des sites spécifiques, sur les réseaux sociaux, etc.

Voler des adresses mail sur les réseaux sociaux

Facebook, LinkedIn, Instagram… les réseaux sociaux foisonnent d’importantes données et notamment des adresses email. Vous pouvez utiliser des bots, c’est pratique sur LinkedIn par exemple, ou des jeux de concours pour Facebook ou encore des questionnaires sur Instagram. Il peut y avoir autant de méthodes que de possibilités, surtout que le mode de scraping doit toujours changer. En effet, les réseaux sociaux améliorent la sécurité et mettent à jour les vérifications d’éventuels spammeurs, pirates et hackers. Il faut donc pouvoir les détourner sans se faire repérer et en restant dans la légalité.

Découvre également comment scraper des data sur Instagram, Facebook ou encore Linkedin.

Certains mettent en place des formulaires rapides pour avoir des informations plus facilement. D’autres créent de faux comptes pour attirer du monde. D’autres encore utilisent les vidéos ou les photos (ou tout type de visuel attrayant) pour détourner le trafic. Ici, dès que vous avez le vrai nom de vos cibles, vous aurez vos adresses mail.

Collectez de la data avec Luminati !

Luminati est le leader mondial dans le domaine du proxy pro. Avec un network de proxy résidentiel de plus de 40 millions d’IPS à travers le monde, Luminati est le meilleur fournisseur de proxy pour tout vos projets de scraping et autres.

Chercher les données sur le web

Internet est trop grand pour un scraping de masse. Comment faire ? On utilise des outils de sélection pour affiner la recherche. Il faut réduire la recherche pour faciliter la tâche, gagner du temps et trouver ce que l’on recherche.

Certaines extensions, par exemple, permettent de limiter l’extraction d’adresses mail à ceux des pages visitées. Il faut ainsi ouvrir plusieurs centaines de sites pour accéder aux contacts et aux coordonnées de la société. Il suffit ensuite de les copier. Elles peuvent avoir des fonctions autosave ou automation.

D’autres outils aident à amasser tous les mails via un nom de prospect ou un nom de domaine en particulier. D’autres encore donnent accès à des informations plus poussées via un moteur de recherche spécifique. C’est pour cela qu’il faut être un développeur ou du moins un bon informaticien pour scraper des données sur le web.

Y a-t-il des risques ?

Le scraping web semble facile, mais ne vous y trompez pas. Des difficultés peuvent arriver à tout moment et les risques sont réels. Vous devriez aussi apprendre quelques notions de codage. L’idéal sera de maîtriser les codes HTML et les algorithmes web. Comme vous devriez utiliser des applications et des programmes spécifiques, vous devriez aussi savoir les déchiffrer. Les risques les plus importants restent :

  • L’arnaque : vous pouvez être qualifié d’arnaqueur, car le scraping lui-même est considéré comme une arnaque ;
  • L’illégalité : vous pouvez tomber dans l’illégalité (certainement) et vous risquez donc des sanctions légales,
  • Le piratage et l’hacking : personne n’est réellement à l’abri des personnes malintentionnées.

La légalité ou non du scraping d’adresses mail

Dans l’ensemble, le scraping est toujours illégal. Vous soutirez des informations auxquelles vous n’avez pas normalement accès. Mais, il arrive que cela soit totalement accepté ou du moins toléré. Tout se base sur l’éthique et sur des principes juridiques. En France, par exemple, le caractère légal ou non se rattache à la forme et aux conditions d’usage des méthodes de scraping. Mais, certaines méthodes sont considérées comme totalement légales.

Si vous souhaitez avoir des adresses génériques, de type contact@ ou info@ par exemple, vous ne rentrez pas dans l’illicéité. Le scraping d’adresses professionnelles est également toléré s’il respecte certains plans déontologiques. Les limites restent assez floues. Si vous cherchez à avoir une liste importante d’adresses email non professionnelles, là vous risquez gros. Pour cela, des autorisations sont nécessaires.

De même, les adresses collectées ne doivent pas servir dans le cadre d’une publicité de grande envergure, c’est-à-dire d’un spamming. C’est même interdit.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.